MONUMENTS, GALERIES ET MUSÉES PONTIFICAUX

MONUMENTS, GALERIES ET MUSÉES PONTIFICAUX

Le premier noyau des Musées du Vatican fut la recueil de la statue de Jules II, exposée dans la cour alors appelée "Cour des statues", aujourd'hui appelée "Cour octogonale". Comme bâtiments d'accueil d'oeuvres artistiques accessibles au public, les galeries et les musées pontificaux datent de Clément XIV et Pie VI, c'est pourquoi ils prirent au départ le nom de musées Pio-Clémentino. Pie VII les aggrandit considérablement, leur ajoutant le musée Chiaramonti, le "bras-neuf" et la "Galerie lapidaire".

Grégoire XVI fonda en 1837 le musée Etrusque avec des pièces venues en 1828 des caves de l'Etrurie méridionale , puis en 1839 le musée Egyptien avec les monuments egyptiens venus des explorations faites en Egypte et avec ceux qui se trouvaient dispersés dans les musées d'art classique mais aussi au musée du Capitole. Il fonda aussi en 1844 le musée profane du Latran avec des statues, des bas-reliefs et mosaïques de l'époque romaine qui ne trouvaient pas leur place dans les palais du Vatican. Au musée profane du Latran, Pie IX ajouta en 1854 lemusée chrétien renfermant des sculptures, specialement des sarcofages, et des inscriptions chrétiennes antiques, et plus tard (1856-1869) deux salles de monuments provenus des caves d'Ostie de Saint Ercolano et Sainte Aurea; puis en 1866, de chez le Prince A. Torlonia in Porto. Sous le pontificat de Saint Pie X, en 1910, fut ajoutée une section contenant 137 inscriptions venues d'antiques cimetières hébreux de Rome, en grande partie du cimetière de la Via Portuense, et données par les propriètaires des terrains, les marquis Pellegrini Quarantotti. Ces deux collections furent transportées, à la demande de Jean XXIII, du Palais du Latran à un nouveau bâtiment spécialement construit au Vatican; Elles ont été réouvertes au public en 1970, sous la dénomination de musée Grègorien et musée Pio-chrétien.

Faisant partie aussi des Musées du Vatican:

La galerie des tapisseries, avec une collection de tapisseries de diverses manufactures du XVI et du XVII siècle; la Galerie des cartes Géographiques, crée par Grégoire XIII et restaurée par Urbain VIII; les salles Sohiesky et de l'Immaculée Conception; les chambres et la loggia de Raphael, décorées à la demande de Jules II et de Léon X; la Chapelle du B. Angelico, peinte sous le pontificat de Nicolas V; la Chapelle Sixtine, ainsi nommée en raison de celui qui la créa, Sixte IV; l'appartement Bargia, restauré et ouvert au public par Léon XIII en 1857 et qui était déjà le logement d'Alexandre VI; la Pinacothèque Vaticane, située sous Pie VII dans l'appartement Borgia puis dans celui de Grégoire XIII à la troisième loggia, transportée par Saint Pie X en 1909 dans la galerie située au-dessous de la Bibliothèque vers les jardins, et déplacée par Pie XI en 1932 dans un bâtiment spécial près de la nouvelle entrée des musées; le musée missionaire-ethnologique fondé par Pie XI en 1926, installé dans les étages supérieurs du Palais du Latran est transporté par la suite au Vatican, toujours à la demande de Jean XIII, où il a été réouvert au public dans le même bâtiment que celui qui accueille les autres collections venant du Latran. La collection d'art religieux moderne fut ajoutée en 1973 et inaugurée par Paul VI le 23 juin de la même année. Le musée historique, fondé aussi en 1973 et transféré en 1987 dans l'appartement papal du Palais du Latran, accueille une serie iconographique des Papes, ainsi que de vieux objets des Corps Militaires Pontificaux, de la Chapelle et de la Famille Pontificale, même si ses charges sont aujourd'hui supprimées; enfin, une documentation du cérémonial dont l'usage est aussi obsoléte. Il reste au Vatican la section des carrosses et des voitures papales.

Avant les Accords du Latran, les musées et les galeries dépendaient de la Préfecture des SS. PP. AA:; depuis 1929 ils dépendent du Gouvernement de l'Etat de la Cité du Vatican. En dehors de ses tâches institutionnelles, la Direction Générale des Monuments, Musées et Galeries Pontificales, en sa compétence, a la plaine tutelle du patrimoine historique, archéologique et artistique du Saint-Siège.