© franciscan cyberspot


 MENU
  * Index
  * Préface
  * Evangiles
  * Sondages
  * Le nom
  * Identification
  * Description
  * Périodes
  * Habitants
  * Synagogue s.4
  * Synagogue s.1
  * Ins. siècle
  * Maisons
  * Domus-ecclesia
  * L'église
  * Conclusion

 FOUILLES
 * 2000 - 2003

 ARTICLES
 * Maison de St Pierre
 
  * Image 1
  * Image 2
  * Image 3
  * Image 4

LA SYNAGOGUE DU IER SIÈCLE

Même avant nos fouilles, plusieurs savants avaient avancé l'idée que la synagogue du Ier siècle, visitée par Jésus, était très probablement ensevelie sous la synagogue blanche. "Il est malheureux, disait par exemple Albright, qu'on n'ait pas encore découvert des restes antérieurs. Le fait que des fondations d'une synagogue plus ancienne se trouvent, à Capernaüm, sous les ruines de celle du IIIe siècle [sic], ne constituerait nullement une invraisemblance. Mais il n'est personne qui puisse démolir cette splendide construction dans l'espoir aléatoire de découvrir des restes au-dessous." Ce qu'Albright considérait comme une tâche improbable et formidable, des archéologues franciscains l'ont réellement accompli. A partir de 1969, le P. Corbo et l'auteur ont mis à découvert toute la zone attenante à la synagogue blanche et creusé des tranchées à l'intérieur de l'édifice, en vue de clarifier et d'étudier des restes antérieurs enfouis sous la synagogue du IVe siècle.

excavations

Excavations dans le sous-sol de la synagogue du IVe siècle

Les principaux résultats de cette recherche longue et assidue sont les suivants: 1 - La synagogue blanche reposait sur une plate-forme artificielle. 2. Cette plate-forme n'était pas établie sur un sol vierge, mais sur une partie du village. Une fois enlevés l'épaisse couche de mortier sous les dalles de pierre des pavements, ainsi que le remblai de la plate-forme, sont apparues plusieurs constructions remontant aux périodes hellénistique et romaine. Une tranchée (la tranchée 21) a même mis à nu une construction du Bronze tardif (XIIIe siècle). 3. Ces restes comprennent des pavements de pierre superposés, des murs en pierres de basalte, des portes, escaliers, conduites d'eau et foyers. Bien que le caractère limité des tranchées rende encore impossible tout plan complet de ces constructions, il est évident que ces divers éléments appartiennent à des maisons privées. Ils se trouvaient enfouis sous les ailes latérales de la salle de prière, le portique et la cour orientale. 4. Une image toute différente émergeait des tranchées creusées dans la grande nef centrale de la salle de prière. Ici, en effet, seul était retrouvé un pavement de pierres de basalte remontant au Ier siècle de l'ère chrétienne. Ce pavement recouvrait une couche plus ancienne d'occupation, qui recelait de la céramique et des pièces de monnaie de l'époque hellénistique. Le P. Corbo et l'auteur reconnaissent que le très grand pavement de pierre du Ier siècle de l'ère chrétienne, découvert sous la nef centrale de la synagogue blanche, appartient à la synagogue tant recherchée, celle construite par le centurion romain et visitée par Jésus.

La synagogue du IVe siècle fut bâtie sur l'emplacement de la synagogue du Ier siècle
Large image

Cette identification s'appuie sur plusieurs raisons. D'abord, le secteur du pavement du Ier siècle est trop grand pour appartenir à une maison privée: il est donc préférable del attribuer à un édifice public. Et cet édifice public peut raisonnablement être identifié avec une synagogue; c'est un fait bien connu que les édifices religieux étaient normalement reconstruits sur le même emplacement sacré à travers les siècles. Dans le cas spécifique de Capharnaüm, la présence d'une synagogue antérieure expliquerait mieux la raison pour laquelle la communauté juive du IVe siècle a choisi précisément cet endroit du village pour élever la synagogue blanche monumentale, en dépit de la proximité, comme nous le verrons, d'un sanctuaire chrétien. Enfin, cette identification tient compte du fait que des pèlerins (tels qu'Egérie) ont situé la synagogue du Ier siècle dans le secteur de la synagogue blanche.

La synagogue du IVe siècle s'appuie sur des constructions précédentes

Nous devons à présent nous tourner vers un second élément, c'est-à-dire vers ce que nous appelons le "mur de pierres de basalte", et voir si cette construction peut aussi se rapporter à la synagogue du Ier siècle.
Le "mur de pierres de basalte" a été mis au jour sous les murs périphériques de la salle de prière du IVe siècle et sous le stylobate. Toutefois, dans le premier cas, le "mur de pierres de basalte" est continu, tandis que, sous le stylobate, il est discontinu ou même manquant.
Le P. Corbo et l'auteur sont d'accord sur un point important: le "mur de pierres de basalte" précède la synagogue blanche et appartient, selon la meilleure interprétation, à une synagogue antérieure. En d'autres mots, le "mur de pierres de basalte" a simplement servi de fondations à la synagogue blanche, mais ces fondations étaient en réalité un mur subsistant d'une synagogue plus ancienne. Cette interprétation devient vraisemblable dès qu'on se met soigneusement à étudier le "mur de pierres de basalte" en relation avec les fondations de la cour orientale, d'une part, et avec les murs de la salle de prière, d'autre part.

synagogue

Seuil de la Synagogue du IVe siècle

D'abord, les fondations de la cour orientale constituaient une construction indépendante et elles viennent simplement buter contre le "mur de pierres de basalte". Ensuite, ces fondations sont faites de belles pierres soigneusement travaillées et rangées en assises bien égalisées, alors que les assises du "mur de pierres de basalte" sont de loin inférieures en qualité et en finesse de travail. Alors se présente la question: pourquoi cette différence frappante des fondations? en d'autres mots, pourquoi, la partie secondaire qu'était la cour reposait-elle sur d'excellentes fondations, alors que la salle de prière, - la partie la plus importante de la synagogue du IVe siècle, - n'avait que des fondations beaucoup plus pauvres? La seule réponse que nous puissions apporter est la suivante: la salle de prière a simplement réutilisé comme fondations les murs d'un édifice préexistant, alors que les fondations de la cour orientale datent d'une époque de loin postérieure.
Cette conclusion se trouve renforcée par la corrélation facilement décelable entre le "mur de pierres de basalte" et les assises de la salle de prière, qui reposent sur lui. Nous l'avons dit, le "mur de pierres de basalte" est manifestement discontinu sous le stylobate de la salle de prière. Chose plus grave encore, au nord le stylobate de la salle de prière repose sur un remblai peu solide et, en cet endroit, le .mur de pierres de basalte" manque complètement. Ensuite, un léger décalage est visible entre l'axe du "mur de pierres de basalte" et celui des murs extérieurs de la salle de prière. Enfin, comme le "mur de pierres de basalte" descend du nord au sud, les constructeurs de la synagogue blanche ont dû tailler toutes les pierres de la première assise dans la direction opposée, sait du sud au nord, et utiliser des cailloux pour remplir le sommet onduleux du "mur de pierres de basalte".
Toutes ces raisons nous amènent à conclure que le "mur de pierres de basalte" appartient à une synagogue antérieure à la synagogue blanche.
Quelle est la relation entre le "mur de pierres de basalte" et le pavement de pierres du Ier siècle trouvé sous la nef centrale? Le directeur des fouilles croit que les deux éléments appartiennent à la synagogue du Ier siècle. Il est aussi possible que le "mur de pierres de basalte" représente une étape intermédiaire entre la synagogue du Ier siècle et la synagogue de la fin du IVe siècle.

remains

Restes de la synagogue du IVe siècle
Large image



© copyright 2001. Text written by Fr. Stanislao Loffreda ofm. Reproduction, retrieval or redistribution of this material is not permitted without prior permission of the author reachable at the Studium Biblicum Franciscanum (sbfnet@netvision.net)



  Capharnaum principal Autres Sanctuaries 


 

Please fill in our Guest book form - Thank you for supporting us!
Created / Updated October, 2005 at 18:40:43 by John Abela ofm, E.Bermejo, E.Alliata, Marina Mordin
Web site uses Javascript and CSS stylesheets - Space by courtesy of Christus Rex

© The Franciscans of the Holy Land and Malta

cyber logo footer