© franciscan cyberspot


 MENU
  * Index
  * Préface
  * Evangiles
  * Sondages
  * Le nom
  * Identification
  * Description
  * Périodes
  * Habitants
  * Synagogue s.4
  * Synagogue s.1
  * Ins. siècle
  * Maisons
  * Domus-ecclesia
  * L'église
  * Conclusion

 FOUILLES
 * 2000 - 2003

 ARTICLES
 * Maison de St Pierre
 
  * Image 1
  * Image 2
  * Image 3
  * Image 4

PÉRIODES D'OCCUPATION

Les restes archéologiques principaux de Capharnaüm couvrent une période de quinze siècles, depuis le Ve siècle avant le Christ jusqu'au début du Xe siècle de l'ère chrétienne. Mais cette phase centrale d'occupation, qui a vu le développement et l'expansion du village dans toutes les directions, est précédée et suivie de quelques restes, qui étendent de beaucoup l'horizon chronologique du site.
Des silex paléolithiques, trouvés sur le site en 1984, donnent une datation de quelques milliers d'années avant l'ère chrétienne. Des tessons du début du troisième millénaire (céramique à engobe en bande) témoignent que le site était de temps en temps visité par l'homme à la période cruciale du développement de la vie urbaine en Terre Sainte (début de l'âge du bronze). L'aile ouest de la synagogue recouvra des murs et des pavements ainsi que de la poterie du XIIIe siècle avant l'ère chrétienne (fin de l'âge du bronze). Jusqu'à présent, on n'a pas trouvé de trace d'occupation pour la longue période israélite (1200-587).

A milling stone

Le Ve siècle avant le Christ marque le commencement d'une très longue période d'occupation. Des restes ont été mis au jour sous la synagogue, sous l'église octogonale, dans l'îlot n. 2 et, particulièrement, dans la zone immédiate à l'ouest. C'est là, croyons-nous, le noyau de l'implantation perse, d'où Capharnaüm s'est étendu dans toutes les directions au cours des siècles suivants. Bien entendu, Capharnaüm n'est pas né comme une localité entièrement développée, mais il a connu une extension graduelle. En cas de nécessité, on remplaçait complètement de vieilles maisons par des nouvelles, ou bien on renforçait de vieux murs et on renouvelait les pavements de pierre. Jusqu'à présent il n'existe pas d'indication précise sur la destruction complète du village pendant les périodes romaine et byzantine, soit à la suite de guerres soit à cause de calamités naturelles. Aucune destruction subite n'a même marqué le passage radical à la période arabe, au VIIe siècle. La fin de l'époque byzantine s'est simplement caractérisée par l'abandon de plusieurs quartiers du village, mais des maisons byzantines ont continué d'être habitées pendant une partie de la période arabe.

Sous les souverains ommayades de Damas, le site a fait l'objet d'une réoccupation complète, mais, au cours de cette période, la synagogue et l'église octogonale étaient définitivement abandonnées. L'essor de la dynastie abbâsside de Bagdad a sonné le déclin final de Capharnaüm. Même si quelques constructions datent du XIIe-XIIIe siècle, le village comme tel n'était plus déjà alors qu'un tas de ruines.

Altro Pietre di macinare




© copyright 2001. Text written by Fr. Stanislao Loffreda ofm. Reproduction, retrieval or redistribution of this material is not permitted without prior permission of the author reachable at the Studium Biblicum Franciscanum (sbfnet@netvision.net)



  Capharnaum principal Autres Sanctuaries 


 

Please fill in our Guest book form - Thank you for supporting us!
Created/Updated October, 2005 by John Abela ofm, E.Bermejo, E.Alliata, Marina Mordin
Web site uses Javascript and CSS stylesheets - Space by courtesy of Christus Rex

© The Franciscans of the Holy Land and Malta

cyber logo footer