Via Dolorosa - POB 19424, 91193 - JERUSALEM Tel. +972 2-6282936, +972-2-6280271, Fax: +972-2-6264519

SBF


Info

Professors

Programmes

Archaeology

Museum

Publications

Dialogue

Escursions

Pilgrims

Essays

Students

News

Memos

Latest

LE NOUVEAU CURE DU "VILLAGE PLANETAIRE"

Frédéric Manns

Un des défis lancés au nouveau pape est sans doute d’approfondir la rencontre avec le judaïsme et l’Islam. Ce dialogue interreligieux se heurte à nombre de résistances. Les traditionalistes parlent de "syncrétisme". Alors qu’il était cardinal, Joseph Ratzinger avait alerté plusieurs fois les fidèles catholiques sur le danger qu'il y a de tomber dans une sorte de "relativisme", où toutes les religions seraient mises sur le même plan. La reconnaissance d'Israël soulève également des questions sur l'identité d'une Eglise qui se définit dans son Catéchisme universel comme le "Nouvel Israël" et d'affirmer que le christianisme "accomplit" le judaïsme. Le nouveau pape connaît bien le problème pour avoir participé en personne à plusieurs rencontres de dialogue interreligieux en Israël.

Que le dialogue entre les religions soit l'antidote à la menace du "choc des civilisations", personne n'en est plus convaincu que le nouveau pape. Puisés dans le concile (déclaration Nostra Aetate ), la reconnaissance des traditions non chrétiennes, le partenariat pour la paix et le bien de l'humanité seront le fil d'or d'un pontificat, qui continuera à être marqué  comme celui de son prédécesseur par la montée des intégrismes religieux et d'un terrorisme parfois légitimé au nom de Dieu.

Le Rabbin Law  de Tel Aviv a reconnu que le nouveau pape qui était le bras droit du pape Jean-Paul II pendant vingt ans continuera sa politique de dialogue avec Israël. Le contraire serait surprenant.

Spécialiste de la théologie de l’histoire pour avoir fait sa thèse sur la théologie de l’histoire chez St Bonaventure le nouveau pape  donnera une orientation originale au dialogue interreligieux. Lorsqu’il prêchait le carême à Notre-Dame de Paris en 1991 le cardinal Ratzinger affirmait : « La foi n'est pas l'ennemie de la raison, mais elle défend sa grandeur ...

Lutter pour la nouvelle présence de l'intelligence de la foi, c'est la mission urgente que je vois pour l'Eglise.

Quand la foi et la raison se divisent, les deux en pâtissent : la raison devient froide et perd ses critères. Elle devient cruelle parce qu'elle n'a plus rien au-dessus d'elle. ...

Mais la foi tombe malade sans le vaste espace de la raison ».

C’est dans cette perspective que le nouveau pape continuera le dialogue interreligieux. C’est un retour aux sources qui a toujours préoccupé le cardinal lorsqu’il était président de la commission biblique pontificale et de la commission théologique internationale. Son amour pour la Bible est connu. Je puis en témoigner personnellement pour  avoir reçu de lui deux fois une aide matérielle concrète pour encourager notre centre de recherche biblique. Jérusalem habitait toujours ses pensées tandis qu’il travaillait à Rome.

Mais c’est surtout au niveau de la réflexion théologique que l’apport du nouveau pape sera sensible. En 1999 il publiait un livre traduit en plusieurs langues sur l’unique alliance et le  pluralisme des religions. En 1997 il avait déjà publié dans la Revue des sciences morales et politiques un article sur le dialogue interreligieux et la relation judéo-chrétienne. C’est donc en véritable théologien qu’il abordera les problèmes du dialogue interreligieux.

Elu membre associé de l’académie des sciences morales et politiques en 1992 le cardinal Ratzinger soulignait que ce dialogue doit se développer sur  différents niveaux. Les religions monothéistes doivent affronter les mêmes problèmes. La physionomie morale de l'Europe contemporaine à la lumière des grands bouleversements de la fin du siècle pose les mêmes problèmes aux grandes religions : chute du communisme, épidémie de Sida, fascination de la drogue, mais aussi recrudescence du terrorisme. Pour éviter que le nihilisme ne succède au marxisme, il s’agit de réaffirmer les valeurs humaines qui fondent le droit et doivent orienter notre vie commune. Il s’agit de défendre ensemble des droits fondamentaux de l'homme, et d’envisager le futur avec confiance. C’est au niveau du quotidien que commence le dialogue interreligieux.  Plutôt que de parler de concurrence des religions le nouveau pape saura engager tous les croyants en Dieu à dialoguer parce qu’ils sont tous créés à l’image de Dieu.



 SBF main, Dialogue

Dialogue


Articles

Symposia

cyber logo footer
Please fill in our Guest book form - Thank you for supporting us!
Created/updated: Saturday, December 8, 2001 by J. Abela ofm / E. Alliata ofm
This page makes use of Javascript and Cascading Style Sheets - Space by courtesy of Christus Rex
logo