Gaza : Kofi Annan demande à Israël de mettre fin à "Jours de pénitence"

Le Monde

04.10.04

Le premier ministre israélien Ariel Sharon a annoncé, dimanche, une amplification de l'opération militaire "Jours de pénitence" en cours dans le nord de la bande de Gaza, et qui a coûté la vie à dix nouveaux Palestiniens dans la journée.

Le secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan, a demandé, dimanche 3 octobre, à Israël de mettre fin à son opération militaire dans la bande de Gaza dans laquelle 66 Palestiniens ont été tués en cinq jours.

"Le secrétaire général demande au gouvernement israélien de cesser ses incursions militaires dans la bande de Gaza, qui ont conduit à la mort de nombreux Palestiniens, parmi lesquels beaucoup de civils, dont des enfants", a dit son porte-parole Fred Eck hard dans un communiqué.

"Le secrétaire général demande également à l'Autorité palestinienne d'agir pour empêcher les militants palestiniens d'envoyer des roquettes contre les cibles israéliennes. Il rappelle aux deux parties en conflit qu'elles ont obligation de protéger tous les civils", a ajouté M. Eckhard.

Le ministre palestinien chargé des Négociations, Saëb Erakat, avait précédemment exprimé sa déception vis-à-vis de "l'absence" de réaction internationale, ce qui a "encouragé Ariel Sharon à affirmer que l'opération allait continuer".

Israël a été cependant la cible de vives critiques dans les pays occidentaux et arabes. La Ligue arabe, en particulier, a chargé le groupe arabe aux Nations unies de faire appel d'"urgence" à l'Assemblée générale ou au Conseil de sé curité de l'ONU "pour arrêter la guerre d'extermination israélienne contre le peuple palestinien", selon un communiqué publié à l'issue d'une réunion des délégués arabes au Caire, siège de la Ligue.

Samedi, le cabinet palestinien avait décrété "l'état d'urgence" sur l'ensemble des territoires palestiniens "afin de venir en aide à la population de la bande de Gaza, victime d'horribles crimes commis par l'armée israélienne".

SATISFACTION D'ARIEL SHARON

De son côté, le premier ministre israélien Ariel Sharon avait annoncé une amplification de l'opération militaire "Jours de pénitence" en cours dans le nord de la bande de Gaza, et qui a coûté la vie à dix nouveaux Palestiniens dans la journée. Au total, depuis le lancement de cette opération il y a cinq jours, 66 Pal estiniens ont été tués par l'armée israélienne.

Dimanche, 10 Palestiniens ont été tués par l'armée. Huit d'entre eux, dont trois adolescents, l'ont été dans le camp de réfugiés de Jabaliya, où l'armée israélienne a concentré ses attaques depuis le lancement, le 28 septembre au soir, de son offensive destinée officiellement à faire cesser les tirs de roquettes sur le territoire israélien ou les colonies juives de la bande de Gaza.

Deux activistes palestiniens ont également été tués par un raid aérien israélien sur Beit Hanoun. Les deux hommes étaient membres des Brigades Salaheddine, branche armée des Comités de résistance populaires, selon un porte-parole de ce groupe radical issu du Fatah, le parti du dirigeant Yasser Arafat.

Le raid s'est produit au moment où les activistes s'apprêtaient à tirer une roquette artisanale de type Qassam vers le territoire israélien.

"ÉLARGIR LES ZONES D'OPÉRATION"

De son côté, M. Sharon a annoncé dimanche à la radio militaire la poursuite et l'élargissement de l'opération. "Nous devons élargir nos zones d'opération pour éloigner les lance-roquettes afin que les localités juives au-delà de la frontière ne soient plus à leur portée. Il faut aussi agir pour que les terroristes ne puissent plus bombarder les implantations [israéliennes dans la bande de Gaza] maintenant et pendant l'évacuation" de cette région prévue l'an prochain, a affirmé M. Sharon.

Mercredi, deux enfants israéliens ont été tués dans la ville de Sdérot au sud d'Israël par l'explosion d'une roquette Qassam tirée à partir du nord de la bande de Gaza. Ces engins de fabr ication artisanale ont une portée de moins de 10 km.

Depuis le lancement de l'opération "Jours de pénitence" l'armée israélienne a établi une "zone de sécurité" de 7 à 9 km de profondeur dans le nord de la bande de Gaza. Selon un haut responsable du ministère de la défense, Amos Gilad, "la majorité des Palestiniens tués jusqu'à présent sont des terroristes".

"L'opération progresse de façon satisfaisante, nos forces agissent de façon professionnelle et efficace", s'est félicité M. Sharon, selon qui "l'opération durera tant que cela sera nécessaire".

Pourtant, quatre nouvelles roquettes palestiniennes, tirées à partir de la bande de Gaza, sont tombées dimanche sur le sud d'Israël, sans faire de dégâts, selon l'armée. Samedi, M. Sharon avait rejeté l'offre du Hamas, qui s'étai t dit prêt à cesser ses tirs de roquettes si l'armée mettait fin à son opération.

Les morts de la journée portent à 4 422 le nombre de personnes tuées depuis le début de l'Intifada, fin septembre 2000, dont 3 398 Palestiniens et 953 Israéliens.

Avec AFP et Reuters