Al-Qaeda nargue et menace l'Amérique

Ayman Al-Zawahiri, bras droit d'Oussama Ben Laden, est apparu sur une vidéo diffusée par la chaîne Al-Jazira. La CIA s'interroge sur d'éventuels messages cachés dans ce document

Libération

samedi 11 septembre 2004

Alors que les Etats-Unis se préparent au troisième anniversaire des attentats du 11 septembre, le bras droit d'Oussama Ben Laden nargue la superpuissance mondiale. Turban blanc, robe longue traditionnelle blanche et veston noir, une kalachnikov en arrière plan, Ayman Al-Zawahiri, le numéro deux d'Al-Qaeda, est réapparu jeudi soir sur les écrans de la chaîne arabophone Al-Jazira pour prédire aux Américains une défaite en Irak et en Afghanistan. Dans un passage non diffusé de la vidéo, Al-Zawahiri avertit encore les Américains que «l'ère de la sécurité est terminée et qu'ils ne pourront plus en bénéficier tant que leur gouvernement n'aura pas arrêté ses crimes contre les musulmans en Irak, en Afghanistan et en Palestine».

En pleine campagne présidentielle américaine et alors que le cap des mille soldats morts au combat en Irak vient d'être passé cette semaine, Al-Qaeda se rappelle ainsi aux b ons souvenirs de l'administration Bush. C'est la première fois que Zawahiri apparaît sur une vidéo depuis un an. Le 10 septembre 2003, Al-Jazira avait diffusé une vidéo le montrant avec Ben Laden marchant dans une région montagneuse. «La défaite de l'Amérique en Irak et en Afghanistan est devenue une question de temps, avec la volonté de Dieu», lance le théoricien de la nébuleuse qui fédère le terrorisme islamiste. «Dans les deux pays, les Américains sont entre deux feux: s'ils y restent ils saigneront à mort, et s'ils s'en retirent ils auront tout perdu».

Selon un de leurs responsables qui tient à rester anonyme, les analystes de la CIA, vont étudier la cassette vidéo à la recherche d'éléments sur la date de tournage et d'éventuels messages cachés. Les services de renseignements américains soupçonnent Al-Qaeda de faire passer à ses combattants des messages secrets sur les opérations en préparation par le moyen de ces cassettes vidéo et audio-diffusées à la télévision. Le dernier message signé du réseau islamiste remonte à mars 2003, peu avant les attentats sanglants de Madrid. Jeudi, un revendication sur un site internet a attribué à la Jemaah Islamiah, une organisation liée à Al-Qaeda en Asie du Sud-Est, l'attentat devant l'ambassade d'Australie à Djakarta, en Indonésie.