franciscan cyberspot
U n r e n o u v e a u

MENU

  *Début
  *Introduction
  *Topographie
  *Carrière
  *Temple
  *Jardin
  *Byzantins
  *Splendeur
  *614-1009
  *Croisés
  *Décadence
  *Chrétiens
  *Turcs
  *Renouveau
  *Restauration
  *Franciscains
  *Portes
  *Vigile
  *Ethérie
  *Liturgie
  *Constantin
SYNTHESIS

  *Italien
  *Français
  *Portugais,
  *Espagnol



"Je suis avec vous tous les tours jusqu'à la fin du monde"(Mt 28/20)

L'Eglise du Saint Sépulcre n'a probablement pas atteint un niveau plus bas de son histoire de deux mille ans, dans nulle autre période, que dans le 19º siècle. En effet, le remède se révéla pire que le mal. Lorsque Kominos de Mytilène eut terminé son travail de restauration le 13 Septembre 1810;il fut évident que rien n'était resté (visible, du moins) de la Basilique construite par les architectes croisés du XIIº siècle.
L'édicule était refaite, recouverte d'un baldaquin à coupole en forme d'oignon.
Dans la Rotonde les colonnes avaient été englobées dans de piliers massifs.
La galerie du rez-de-chaussée avait été transformée en petits appartements et le Chœur des chanoines fut fermé par de hauts murs.
Pour monter au Calvaire furent construits deux escaliers très raides, en éliminant les monuments funéraires de Godefroy de Bouillon et de Baudouin VI.
A la Pierre de l'Onction fut enlevé le marbre où était gravée l'armoirie franciscaine; il fut remplacé par une pierre rose du pays.

Image du Christ devant l'entrée du Tombeau
résolution moyenne (88k) - détail (177k)

On entrait maintenant dans un lieu sans beauté, sans lumière et sans air, qui finit par rassembler de plus en plus, avec le temps, à un caveau obscur.
La situation empira encore à la suite d'un tremblement de terre en 1867, qui endommagea la grande coupole, qu'on dut abattre et remplacer par une nouvelle structure métallique.
En 1927 un autre tremblement de terre, qui ébranla la Palestine, laissa l'édifice délabre. La Puissance Mandataire anglaise qui administrait la Palestine depuis la fin de la première guerre mondiale, prit la décision de renforcer toute la construction (à l'intérieur et à l'extérieur) par des armatures de bois et de fer, selon les conseils de l'architecte Harvey. Ceci laissa le monument complètement défiguré.

barres métaliques qui renforcent l'édicule

En 1949 le Délégué Apostolique pour Jérusalem Monseigneur Testa, dans un volume richement illustré, préparé en collaboration avec la Custodie de Terre Sainte, écrivit un projet, en présentant la nécessité d'une restauration de ce moment:

"Voici donc le projet, c'est-à-dire un projet que nous offrons à tous les hommes de bonne volonté. Si d'autres peuvent rédiger un projet plus apte à mieux résoudre le problème, qu'ils se présentent. Chrétiens du monde entier, nous avons pitié pour ce vieilles ppierres détériorées qui risquent de crouler, pour cet édifice devenu misérable au long des siècles".

Finalement, à la suite des protestations et des appels lancés dans le public, les choses commencèrent à bouger dans la bonne direction. En 1954 les trois principales Communautés, la Custodie franciscaine de Terre Sainte, le Patriarcat Grec Orthodoxe et le Patriarcat Arménien Orthodoxe, signèrent un accord de principe pour chercher une solution permanente au problème. Après une multitude de réunions préliminaires, ils décidèrent, le 16 Mai 1954, qu'avant d'entreprendre tout travail ils avaient besoin d'une relation détaillée sur l'état des structures architecturales du monument. Les trois architectes désignés présentèrent un rapport commun le 11 Juillet de la même année. Ce rapport fut ensuite présenté au Gouvernement de la Jordanie. On y insistait sur la nécessité d'intervenir sur la façade, sur le transept et sur la coupole de la Rotonde. Ces suggestions furent acceptées par l'architecte qui représentait le Gouvernement Jordanien.

La partie supérieure de l'édicule

En 1955 la Custodie de Terre Sainte chercha à accélérer l'intervalle de temps et à intéresser toutes les nations chrétiennes du monde. Elle fit venir à Jérusalem une Commission d'expertes composés de sept architectes venant de France, Espagne, Belgique, Etats Unis d'Amérique, Grande Bretagne et Hollande. Chaque architecte prépara séparément un rapport. Puis le 24 Août tous ensemble présentèrent une déclaration commune laquelle confirmait la nécessité d'une restauration pour la façade, le transept et la coupole. En outre ils se trouvèrent tous d'accord sur quelques principales orientations de l'intervention, que l'architecte, Forlati de Venise présenta avec ces paroles:

"À fin de restituer au sanctuaire par excellence de la chrétienté cette sûreté et dignité que chacun invoque avec foi et coeur ému pour ce monument, on doit utiliser tout système de la nouvelle tecnologie."

entrée de l'édicule vue du haut

Un Office Technique fut crée, composé de trois architectes, appartenant aux trois communautés: et le travail de restauration commença le 3 Juillet 1961.
Le 4 Janvier 1964 le Pape Paul VI visita le Sanctuaire et parla du projet de restauration avec le Patriarche Grec Orthodoxe Benedictos:

""Est vrai,ment riche de symbolisme le fait que, malgré le poids de l'histoire et les nombreuses difficultés, les chrétiens, malheureusement divisés, travaillent ensemble pour restaurer ce Temple que eux-mêmes ont construit quand ils étaient unis., alors que leurs divisions ont entraîné sa dé sa décadence".

Ainsi l'Eglise du Saint Sépulcre est finalement devenue un signe d'espérance d'une Résurrection qui puisse unir de manière nouvelle tous les chrétiens du monde autour de la Tombe du Christ.

  

 

Texte préparé par John Abela, ofm, basé sur les articles et les recherches de Virgilio Corbo, ofm, Michel Piccirillo, ofm et Eugenio Alliata, ofm. Adaptation française de Vianney Delalande, ofm. Photographies Hi-Res préparées par Michael Olteanu. Les autres photographies préparées par John Abela, ofm, et Michel Olteanu


Please fill in our Guest book form - Thank you for supporting us!
Created/Updated September, 2005 at 20:31:34 by John Abela ofm, E.Alliata, E.Bermejo, Marina Mordin
Web site uses Javascript and Cascading Style Sheets - Space by courtesy of Christus Rex
logo

cyber logo footer